Comment réaliser un raccordement fibre optique ?

Vous voulez changer votre connexion ADSL actuelle ? Vous voudriez bénéficier pleinement des avancées technologiques en vous raccordant à la fibre optique ? Pas toujours facile de savoir si c’est possible et comment faire, notamment pour raccorder un logement neuf ou une maison individuelle... Voici donc les bons plans à connaître pour se connecter à la fibre optique.

Vous regardez de plus en plus souvent des films et des séries en streaming ? Vous téléchargez des fichiers toujours plus volumineux pour votre travail ? Vous consultez souvent les sites web d’info en vidéo ? Bref, vous avez besoin d’une connexion toujours plus rapide pour « absorber » vos besoins croissants en débit descendant (download), c’est-à-dire le flux de données depuis le réseau vers votre ordinateur. De ce débit dépendent aussi bien la rapidité d'affichage des sites web que vous consultez que le téléchargement de fichiers vidéos, images, sons ou autres...

Demandez votre raccordement à la fibreContactez-nous au 09 87 67 55 23 pour trouver l'offre fibre optique adaptée à votre situation ou demandez à vous faire rappeler gratuitement.

Raccordement fibre optique en maison individuelle : un débit 10 fois plus rapide !

vitesse-internet
Passez à la vitesse supérieure !

Passer à la fibre, ce serait sans doute idéal pour vous : en effet, cette technologie permet un gain important en terme de vitesse de téléchargement. Alors que l’ADSL, même dans sa version la plus évoluée dénommée ADSL 2+, plafonne à 25 Mbps (mégabits par seconde), la fibre transporte quant à elle les données au minimum 10 fois plus vite que l’ADSL. En moyenne, on estime un bon débit de 7 à 10 Mbps pour l’ADSL classique, alors qu’on parle pour la fibre de débits autour de 100 ou 150 Mbps, selon les sources. Certains fournisseurs d’accès Internet promettent même 200 Mbps voire 1 Gbps (1 Giga), ce qui est sans doute optimiste, même si c’est loin d’être impossible... Mais il faut savoir que ces mesures indiquent généralement une pointe de vitesse, pas une moyenne, ce qui est assez différent. Tout comme une pointe de vitesse sur une autoroute encombrée ne va absolument pas refléter votre temps de parcours moyen entre vos points de départ et d’arrivée. Bien entendu, c’est plutôt le débit moyen qui intéresse les utilisateurs.

Mais au-delà des chiffres mesurés, les performances de la fibre permettent par exemple de regarder la télévision en ultra haute définition sur plusieurs appareils en même temps, ou encore de jouer en réseau avec un temps de latence extrêmement court. Alors c’est peut-être le moment de tenter une installation fibre Orange en maison individuelle, ou encore d’interroger SFR, Free ou Bouygues Telecom ?

Quel débit attendre de la fibre ?Le débit se mesure en Mbps ou Mbit/s : un bit représente une donnée, le M signifie « Méga », le « s » une seconde : 1 Mbps = 1 million de données transmises par seconde. En ASDL, un bon débit est compris entre 7 et 10 Mbps en moyenne alors qu’avec la fibre, ce débit doit être supérieur à 100 Mbps, voire 150 Mbps en moyenne.

Le développement de la fibre optique : +37% en 2017

Êtes-vous éligible ? C’est la toute première question à vous poser si vous souhaitez un raccordement fibre optique en maison individuelle ou un raccordement fibre optique en appartement. L’ancien réseau ADSL (c’est-à-dire les fils de cuivre du téléphone) est progressivement remplacé par la fibre dans toute la France, avec en priorité les zones les plus densément peuplées. Selon les données de l’ARCEP (Autorité de Régulation des communications électroniques et des postes, le « gendarme » de l’internet en France), le nombre total de logements éligibles à la fibre optique en FTTH (voir notre lexique en fin d’article) s'élevait, au 30 juin 2017 à environ 8,9 millions de logements, dont déjà près de la moitié situés en-dehors des zones d’habitation les plus denses. Des chiffres qui indiquent une hausse de 37 % en un an. Il faut savoir qu’aujourd’hui, de nombreux logements bénéficient déjà d’un raccordement à la fibre optique en maison individuelle.

Alors, pour vous, comment savoir ? Les principaux fournisseurs d’accès Internet (FAI) proposent sur leur propre site un test d’éligibilité : ainsi, vous pouvez poser la question pour un raccordement fibre optique Free, un raccordement fibre optique SFR ou encore Orange ou Bouygues. Vous pouvez aussi vous renseigner sur l’état local du réseau à la mairie de votre domicile. L’avantage d’interroger directement le site d’un FAI est de disposer d’une information actualisée : en effet, le réseau en fibre optique est encore en développement et à quelques mois près, vous pouvez être éligible à la fibre ou non. Comment fonctionne ce test ? Pour vous localiser, vous indiquez simplement l’adresse de votre future maison ou appartement. En général, c’est le numéro de ligne téléphonique qui vous est demandé en priorité, cependant, vous pouvez tout aussi facilement faire le test avec votre adresse.

Coût du raccordement fibre optique en maison individuelle : qui paye les travaux fibre optique ?

qui-paye-fibre

Si votre logement est situé dans une commune éligible à la fibre, tout dépend maintenant de votre situation : le cas le plus simple est celui d’un logement existant dans un immeuble déjà raccordé au réseau, le plus complexe est celui de la maison individuelle neuve et par conséquent pas encore raccordée.

Sur quel principe estimer le coût de l'installation de la fibre optique en maison individuelle ? Une règle de base est censée prévaloir pour savoir qui paye quoi dans un chantier de raccordement à la fibre optique en maison individuelle : sur votre propriété, les travaux sont à votre charge. Sur le domaine public, c'est l'opérateur qui doit prendre en charge les travaux fibre optique.

Cela, c’est la théorie, mais en pratique ce n’est pas toujours aussi simple. En effet, la plupart des travaux vous sont facturés par Orange, notamment la connexion entre votre maison et le centre local de votre opérateur, pourtant situé sur le domaine public. Notez qu’Orange est votre interlocuteur pour l’installation de la fibre optique et ce quel que soit votre choix de FAI, même si par exemple vous avez choisi une installation fibre SFR en maison individuelle. Nous y reviendrons dans le chapitre sur l’adduction. Si vous déménagez dans un appartement neuf, le principe est le même, en plus simple. De plus, la mise en commun des travaux d’installation de la fibre optique en immeuble permet de réaliser d’importantes économies.

Installation de la fibre optique en appartement : comment ça se passe ?

Dans un immeuble, c’est le conseil syndical, élu par les copropriétaires en assemblée générale annuelle, qui prend les décisions pour les travaux fibre optique dans les parties communes et missionne éventuellement un syndic extérieur pour la recherche de prestataires. C’est donc à ses membres qu’il faut s’adresser pour toute demande sur l’installation de la fibre optique en appartement. C’est la partie qui demande le plus de patience car au-delà d’un certain budget, tous les travaux doivent être votés en assemblée générale.

Une fois l’immeuble câblé, les démarches à effectuer sont simples : l’immeuble dispose alors d’un P.M. (point de mutualisation, voir notre lexique) et de la traditionnelle colonne montante. Le P.M. est situé généralement au pied de l'immeuble ou dans les couloirs d’accès aux caves. Il permet le raccordement entre le câble de la colonne montante et le câble opérateur, qui vient lui du P.A.R. (le point d’accès réseau, voir notre lexique). Une fois ce raccordement effectué, il vous suffira de demander à l’opérateur de votre choix un raccordement de votre appartement au câble de la colonne montante. Il faut savoir que le choix de votre opérateur est indépendant de la société qui a câblé l’immeuble : vous n’avez aucune obligation de choisir un opérateur plutôt qu’un autre.

La création de votre ligne suppose le déplacement d’un technicien et donc une prise de rendez-vous. Il faudra vous libérer au moins une demi-journée pour être là lors de son passage. Cette visite est indispensable pour le raccordement du téléphone de votre logement et la synchronisation du signal. La plupart du temps, le technicien qui va intervenir pourra brancher votre ligne directement à un boîtier situé sur votre palier.

Dans tous les cas, il faut savoir que c’est Orange (ex-France Télécom, faut-il le rappeler) qui est responsable des travaux dans le domaine public. Pour informer les professionnels du bâtiment comme les particuliers, Orange publie un « catalogue des prestations réseaux ». Vous pouvez consulter ce catalogue en ligne sur le site d’Orange pour avoir une idée plus précise des coûts de travaux à réaliser. Bien entendu, les prestations qui concernent votre propriété, qu’elle soit individuelle ou partagée, peuvent être confiées à d’autres entreprises de travaux, indépendantes d’Orange.

N’oubliez pas qu’ensuite, vous aurez en plus à payer les frais d’ouverture de ligne par l’opérateur de votre choix. Ce coût n’est pas identique d’un FAI à l’autre : il varie de 39,99€ pour le raccordement fibre optique Free ou Bouygues Telecom, à 69€ pour le raccordement fibre optique Orange, en passant par 49€ chez SFR.

Vous souhaitez être guidé à travers les offres des différents FAI ? N’hésitez pas à nous contacter au 09 87 67 55 23 ou demandez à être rappelé gratuitement, nos conseillers vous aideront à trouver l’offre la plus adaptée à vos attentes.

Installation de la fibre optique en maison individuelle : demandez l’adduction !

fibre-optique

Adduction est le terme utilisé par les professionnels du bâtiment, ainsi que par la société Orange qui est responsable de ces travaux dans le domaine public, pour qualifier les travaux de terrassement et de câblage nécessaires au raccordement à la fibre optique d’une maison individuelle. Celle-ci peut être souterraine ou aérienne, selon la configuration des lieux. Moins coûteuse, l’adduction aérienne doit en revanche faire l’objet d’une demande d’autorisation à la Mairie avant de pouvoir être effectuée.

Vous pouvez interroger votre entrepreneur de travaux à ce sujet. Un petit conseil : recommandez-lui d’effectuer les travaux pour la connexion au réseau de la fibre en même temps que ceux pour les raccordements aux réseaux d’électricité et d'eau. En effet, mettre en commun le travail de terrassement permettra de diminuer le coût global du chantier. Ensuite, vous devrez vous connecter point d’accès réseau de la fibre (P.A.R.). En extérieur, il s’agit d’un local, d’une armoire ou d’un simple « appui » situé sur le domaine public routier.

Pour connaître sa localisation, il vous faut la demander à Orange. L’opérateur historique peut vous adresser par mail un plan de localisation du P.A.R. le plus proche : le coût est de 18,00 € TTC. Orange propose également une prestation plus complète, incluant le guide d'adduction et le recueil technique, des informations indispensables pour votre entrepreneur de travaux. Mais celles-ci ont un coût plus élevé : 194,65 € TTC. Enfin, l’opérateur prend aussi en charge l'adduction sur le domaine public, aussi bien auprès des particuliers que des professionnels : cette prestation est nommée « recette de conformité » (à découvrir en détail dans notre lexique).

Une fois la fibre installée à votre domicile, il ne vous reste plus qu'à suivre notre guide pour mettre en place vos équipements et utiliser internet en toute sérénité.

Coût de l'installation de la fibre optique en maison individuelle : comment savoir ?

Bien entendu, le coût des travaux d’adduction dépend fortement d’éventuelles difficultés liées à l’endroit choisi, comme par exemple l’absence de local pour abriter le P.M. (appelé Point de Terminaison dans le cas d’une maison individuelle), les obstacles naturels à traverser ou à contourner (accidents de terrain, cours d'eau...), ainsi que l’absence de moyens d'accès par la route, etc.

Pour estimer le coût de cette adduction, vous pouvez consulter le « catalogue des prestations réseaux » d’Orange, destiné aux professionnels du bâtiment mais accessible à tous en ligne sur le site d’Orange. Vous y trouverez le détail des prestations en lien avec l’adduction, souterraine ou aérienne, ainsi que leur prix. Ce catalogue couvre presque l’ensemble des besoins en la matière :

  • la prestation d’étude et de conseil pour la création d’une tête de câble (P.T ou P.M.)
  • la localisation du P.A.R
  • la prestation de recette de conformité
  • les forfaits sur desserte câblée, c’est-à-dire la partie du réseau d'Orange située en domaine privé
  • les forfaits de travaux sur tête de câble (pose et raccordement), de mutation sur tête de câble, de travaux sur appuis
  • les forfaits pour travaux forestiers ou élagages (hors étude), avec dépose et pose de câbles aériens
  • les forfaits de détection de câble et conduite, sans rallonge de câble (hors étude)
  • les forfaits pour travaux de déplacement de colonne montante
  • le déplacement de P.M.

Il faut cependant savoir que l’ensemble de ces prestations n’a pas à être obligatoirement réalisé par les équipes d’Orange : celles-ci peuvent être confiées à d’autres entreprises de travaux. Elles restent néanmoins sous le contrôle de l’opérateur pour leur conformité.

Demandez votre raccordement à la fibreContactez-nous au 09 87 67 55 23 pour trouver l'offre fibre optique adaptée à votre situation ou demandez à vous faire rappeler gratuitement.

Lexique des termes à connaître

 Adduction : Terme professionnel utilisé pour qualifier les travaux de terrassement et de câblage nécessaires au raccordement à la fibre optique.

 FTTB ou câble : C’est la technologie développée par le câblo-opérateur Numericable et aujourd’hui uniquement commercialisée par SFR. La fibre s’arrête dans la cave ou le sous-sol de l’immeuble, le signal étant ensuite transmis jusqu’aux appartements par un câble coaxial (l’ancien raccordement par câble).

 FTTH : C’est l’acronyme issue de l’anglais « Fiber to the home », c’est à dire en français : fibre jusqu’au domicile. Elle s’oppose au FTTB de l’anglais « Fiber to the building », c’est à dire en français : fibre jusqu’à l’immeuble. Les deux technologies sont proches en terme de performance.

 P.A.R. (point d’accès réseau) : Il s’agit d’un local, d’une armoire ou d’un simple « appui » situé sur le domaine public où votre installation doit être raccordée à la fibre.

 P.M. (point de mutualisation) : Situé généralement en pied d'immeuble, c’est le point de raccordement entre le câble de la colonne montante (en provenance des appartements) et le câble opérateur (en provenance du P.A.R.). On parle plutôt de P.T. (point de Terminaison) pour une maison individuelle.

 Recette de conformité : C’est le nom donné aux prestations d'adduction sur le domaine public réalisées par Orange : celles-ci comprennent notamment : le déplacement d'un technicien ; l'exécution de la fouille, le pompage, le blindage, le remblayage et le compactage des matériaux extraits ou d'apport ; la démolition et la réalisation de revêtement ; les reprises de maçonnerie ; la réalisation, le raccord à la surface existante et la confection du ou des masques ; la mise en place des tubes et des coudes ainsi que leur enrobage, la dépose et/ou la repose de bordure ou de caniveau.